Réparation Marantz CD11 LE

Le superbe Marantz CD11 LE (Limited Edition), commercialisé en 1990, est la version Marantz du Philips LHH-700 commercialisé au Japon uniquement, mastodonte de 17Kg avec châssis en cuivre et joues en fonte.

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir

L’appareil montré sur cette page m’a été confié pour une panne de lecture CD. Un précédent propriétaire a tenté une réparation en modifiant l’alignement électrique de la partie mécanique. L’appareil refuse de démarrer la lecture et seule la LED rouge "error" s’allume après une pression sur la touche "Play".
Comme d’habitude, j’ai profité du démontage et du remplacement du bloc optique pour effectuer une révision générale avec remplacement de quelques condensateurs chimiques et des courroies assurant les mouvements mécaniques. Je vous propose les photos de cette intervention ainsi quelques détails sur le remplacement et le réglage du bloc optique de la mécanique CDM4/36.

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir

Le bloc optique remplacé


Entrons dans le vif du sujet :

Dans le cas du remplacement du bloc optique (unité rafoc = optique + moteur radial, ou optique seul) d’un lecteur CD Philips à mécanique CDM4, il est indispensable de suivre la procédure de réglage proposée par la documentation technique. Dans le cas contraire, le lecteur peut sembler fonctionner correctement pour une majorité de disques, mais se mettre en erreur avec une petite quantité d’autres disques avec à la clé un message d’erreur ou l’allumage de la LED "error".
Le passage de l’appareil en mode service (cf documentation technique) permet de contrôler l’état de fonctionnement des différents circuits et éléments mécaniques du CD11. Les photos suivantes montrent l’afficheur du CD11 dans ce mode :

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

L’afficheur indique qu’il s’agit d’un Philips LHH-700. A gauche en boucle 0, et à droite en boucle 2


Cette procédure évolue autour du circuit intégré dédié TDA8808 (Processeur photodiodes / Amplificateur RF). Elle s’effectue en deux étapes : le réglage laser, et le réglage de Focus Offset.

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir

La partie du schéma concernée


La première étape permet de régler finement la puissance laser.
En suivant la procédure indiquée dans la documentation technique du CD11, il est possible de jauger l’état de la diode laser et/ou du chemin optique.
Une autre solution que celle préconisée consisterait à mesurer directement la puissance laser au moyen du lasermètre et à diminuer ou augmenter le courant traversant la diode laser en jouant sur le potentiomètre (R134). Ce mode opératoire serait assez aléatoire puisqu’en aucun cas il ne donnerait d’indication sur la valeur instantanée du courant laser. Certes la documentation technique indique que la puissance laser préconisée pour la mécanique CDM4 est 0.11mW, mais il est important de vérifier que cette puissance ne nécessite pas le dépassement du courant nominale de la diode (courant spécifique pour chaque bloc optique), ce qui proscrit l’utilisation seule du lasermètre. C’est là que la procédure constructeur intervient, puisque le réglage s’effectue sur le courant laser et non pas sur la puissance externe émise seule.
En d’autres termes, cette procédure permet de contrôler la puissance laser par rapport au courant traversant la diode laser.

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Les points test sont situés sur la platine Servo / HF


Voici cette procédure un peu détaillée :

La résistance variable R134 doit être ajustée pour obtenir 1KΩ aux bornes de R108 + R134 ce qui revient à régler "grossièrement" la mesure du courant traversant la diode monitor et donc par contre-réaction le courant circulant dans la diode laser.
Ensuite, appareil sous tension en mode service "boucle 2", le courant circulant dans la diode laser doit être contrôlé par la mesure de la tension aux bornes de R116.
Le fait que cette deuxième mesure soit dans la tolérance (U inférieure à 1260mV aux bornes de R116) garantit que la diode laser n’est pas usée.
En outre, la troisième mesure simultanée confirme le bon état ou non du chemin optique : celle-ci consiste en une mesure de la tension aux bornes de R114, image de la somme des courants en provenance des photodiodes (en sortie du bloc optique donc). En fonction du résultat de cette dernière mesure, on peut facilement connaitre l’état du chemin optique (incluant la cible photodiodes) : si la tension mesurée est inférieure à 50mV (+/-2mV), on peut déduire que le bloc optique est "usé".
Cependant, un contrôle automatique de gain appliqué à l’amplificateur RF situé en aval permet de compenser la diminution potentielle du signal en sortie du bloc optique en cas d’opacification du chemin optique par exemple. C’est d’ailleurs une particularité des lecteurs équipés de la mécanique CDM4 (et CDM2) par rapport à la génération précédente (CDM0 et CDM1) à gain fixe.
Cet artifice explique en partie (conjointement à un asservissement de suivi de piste d’une ingéniosité incomparable) l’endurance des mécaniques CDM4 et CDM2 ainsi que la parfaite compatibilité de lecture de celles-ci avec les CDR, disques à la réflectivité plus faible que celle des CD pressés originaux. Génial non ?

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir

Deux mesures simultanées : à gauche la tension aux bornes de R116 image du courant laser, et à droite la tension au bornes de R114, image du courant en sortie des photodiodes


Note : précisons que l’ensemble de cette procédure de réglage et de diagnostic n’est valable que si le disque test Philips de référence est utilisé, disque dont le taux de réflectivité est adapté aux valeurs seuils indiquées. De plus, cet alignement électrique n’est possible que si le réglage angulaire du bras radial est correct.

L’ultime opération (facultative) afin de vérifier la conformité des réglages laser consiste à mesurer la puissance laser émise en sortie du bloc optique. Si la procédure est juste, le lasermètre doit indiquer 0.11mW :

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir

Vérification au lasermètre


La deuxième étape consiste à compenser finement le défaut de hauteur du plateau et donc la distance entre la position de repos de la lentille externe et la surface du disque. Cette distance peut avoir été modifiée lors d’un remplacement du moteur disque, ou du bloc optique.
En théorie, appareil éteint, la position de la lentille externe du bloc optique (entendez sa hauteur) devrait correspondre à la position idéale pour la lecture d’un disque parfaitement plan (non voilé, ce qui n’est jamais le cas vu du laser) : un tel disque sans défaut de voilage permettrait de s’affranchir de l’asservissement de focalisation, le point de focalisation restant ainsi parfait du début à la fin du disque.
Ce disque parfait n’existant pas (ce n’est d’ailleurs pas qu’une question de voilage), la lentille doit pouvoir bouger de haut en bas en permanence pour compenser ce défaut de planéité. Le réglage de focus offset idéal est atteint lorsque la lentille est capable d’avoir le même débattement mécaniquement vers le haut ou vers le bas - alors que le point milieu correspond au zéro mécanique de l’ensemble lentille / bobine de focalisation - et que ce point est à distance parfaite de la surface du disque. Dans le cas d’un disque parfait, le point de focalisation serait établi sans aucune action du circuit de correction de focalisation. Dans la réalité, il en est autrement :
Si le plateau du moteur disque est trop haut, il est impossible d’atteindre ce point idéal, idem s’il est trop bas. Si le bloc optique est trop haut ou trop bas par rapport au plateau du moteur disque le résultat est le même. On comprend ainsi que le meilleur réglage ne peut être atteint qu’à la condition que la hauteur du plateau est correcte, le réglage de focus offset n’étant plus alors qu’une infime compensation.
Cette interdépendance des différents éléments explique pourquoi le réglage de la hauteur du plateau est primordial lors d’un alignement électrique complet. Par exemple, pour l’alignement électrique du lecteur CD Technics SL-P1200 après remplacement du bloc optique ou du moteur disque, la documentation technique indique que ces réglages doivent être effectués dans l’ordre suivant :

  • Régler la hauteur du plateau (par rapport à la lentille) : le disque est lu, la hauteur est ajusté mécaniquement en "monitorant" le signal FE (Focus Error) jusqu’à ce que sa composante continue soit nulle
  • Ajuster provisoirement le focus offset à l’oscilloscope - appareil allumé sans disque - pour obtenir un courant nul dans la bobine de focalisation par action sur un VR (petit potentiomètre rotatif). Cette étape confirme la première, en s’affranchissant de la hauteur du plateau
  • Revenir au réglage de la hauteur plateau, et s’assurer que la composante continue du signal FE est toujours nulle. Répéter ce premier réglage si besoin
  • Procéder au réglage fin du focus offset en lecture, en jouant sur le même VR et en observant le signal d’erreur de focalisation (à l’oscilloscope toujours). Faire en sorte que la lentille observe le même débattement vers le haut que vers le bas (même amplitude de variation du signal autour de zéro vers le haut que vers le bas)

Évidemment, d’autres réglages entre en ligne de compte, mais ne sont pas le sujet ici puisque le Marantz CD11 possède beaucoup moins de paramètres ajustables que la plupart des lecteurs à bloc optique tangentiel. Par exemple, le "Focus Gain" ou réglage de gain d’amplificateur de focalisation, permet d’ajuster le gain nécessaire à l’étage d’amplification du signal de correction d’erreur de focalisation (comme son nom l’indique), afin de ne pas fournir à la bobine de focalisation plus de courant que celui dont elle a besoin pour lever et baisser la lentille dans la séquence de maintient du point de focalisation.
Pour revenir au focus offset, on peut constater que le fait de tourner dans un sens ou dans l’autre l’ajustable VR en position stop provoque le déplacement progressif de la lentille externe vers le haut ou vers le bas selon le sens de rotation du potentiomètre, position qu’adoptera la lentille à chaque mise sous tension. On comprend ainsi qu’un Focus Offset mal réglé implique la présence permanente d’un courant dans la bobine de focalisation. Qu’on se rassure, ce courant n’est pas destructeur. Il est d’ailleurs la raison de l’existence de ce réglage d’offset. Ce courant doit tendre vers zéro afin de conserver maximum la plage de fonctionnement de l’amplificateur d’erreur de focalisation et afin de permettre l’optimisation de son réglage de gain.
Un mauvais réglage d’offset combiné à un réglage de gain trop élevé peut entraîner un décrochage du point de focalisation et un fort sifflement audible correspondant à la mise en oscillation de la bobine de focalisation.
On retiendra que la rotation du potentiomètre de réglage de focus offset provoque la montée ou la descente de la lentille , en position "stop" et que cette position est conservée comme point zéro en lecture.
La première photo ci-dessous montre la circuit de réglage de Focus offset du Marantz CD11 par l’ajustable R136, permettant l’ajout d’une composante continue au signal FE via l’ampli sommateur Q106. Cet ajustable doit être réglé pour obtenir 400mV (+/-40mV) au point test du connecteur J105, en mode service "boucle 2". La deuxième photo montre la valeur au point test avant réglage et la valeur après le réglage fin (à droite).

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Réglage incorrect et réglage correct de l’offset


A l’heure ou ces lignes sont écrites le CD11 a joué une cinquantaine de disques sans aucun défaut de lecture. A suivre, j’ajoute une série de photos prises au cours de la réparation :

PHOTOS

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La mécanique CDM4/36 - La platine servo / HF

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le bloc mécanique avant et après extraction de la CDM4

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le mécanisme d’ouverture du tiroir - Le tiroir métallique vu de dessous - Le presse disque

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La platine µ-proc / Decoder - La platine DAC - La platine alimentation

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La platine Balanced et Digital out : Notez le soin apporté à l’étage de sorties symétriques par transformateurs - Le transformateur toroïdal - Le nettoyage du châssis cuivré

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Gros plan sur le châssis : une merveille !


Pour terminer cet article, quelques images du lecteur remonté :

PHOTOS

Marantz CD11 LE
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

RECHERCHE
Loading