Lecteur Toshiba XR-P9

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Le lecteur CD Toshiba XR-P9 (début 1986) est à la fois un lecteur portable et un mini lecteur de salon. En utilisation fixe, un socle contenant l’étage d’alimentation (TAC-P9) permet d’orienter le lecteur vers le haut. Un récepteur infrarouge (RM-P9B) enfichable au moyen d’un connecteur Jack 3,5 mm permet le contrôle du lecteur par la télécommande (RM-P9A). En utilisation nomade, un boitier à piles (BU-P9) prend la place du socle d’alimentation. 6 piles (1,5V) sont nécessaires pour alimenter l’appareil...
L’exemplaire photographié est un modèle 120V et nécessite donc un transformateur abaisseur 220/110V venant s’ajouter à la panoplie d’accessoires.
Le fonctionnement est tout à fait conforme aux caractéristiques d’origine, et cette étrange platine enchaîne la lecture de tous les disques qu’on lui propose sans aucun défaut de reproduction.
Néanmoins, au premier branchement, une forte vibration du transformateur d’alimentation a nécessité le démontage du socle. L’ajout d’une pièce de caoutchouc entre le dessus du transformateur et la coque du boitier a stoppé ce "désagrément".
Le principal "petit" défaut de ce lecteur est la recherche rapide, qui s’effectue en appuyant sur la touche "play" tout en actionnant les touches de changement de piste.
A noter que la sortie ligne (pour connecter l’appareil à un ampli par exemple), est sur prise "jack" dédiée.

PHOTOS

Toshiba XR-P9
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Toshiba XR-P9, avec le récepteur IR et son gros étui à lunettes en guise de boitier pour piles


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

L’afficheur LCD est assez lisible


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La sacoche en "cuir" de l’époque..


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

L’étui vu de dessus et vue arrière du XR-P9


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le récepteur infrarouge.. Des faux airs de caisse enregistreuse..


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le récepteur infrarouge déconnecté et une vue du dessous du lecteur


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le boitier pour piles et la télécommande


Cliquez pour agrandir

La notice..

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le socle / alimentation fermé et ouvert


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Un aperçu du bloc optique


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Vue interne. (Les nappes sont soudées sur le circuit imprimé...maintenance peu pratique ! - Le bloc optique Toshiba, vu du dessous


Kenwood DP-C7 (partie 2, suite de la page 1)

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Le transistor coupable..

Cliquez pour agrandir

Les composants remplacés..

L’acquisition du manuel de service pour le Kenwood DP-C7 en panne (cf partie 1) m’a aidé dans la recherche de panne.
Lors du premier démontage, j’étais "passé à côté" du boitier métallique renfermant un circuit convertisseur DC/DC, destiné à alimenter le processeur de traitement audio (démod EFM, correction d’erreurs..). Ce type de montage offre une stabilité accrue, idéal dans l’absolu pour alimenter un étage numérique très sensible aux variations de courant.
Rapidement mes soupçons se sont portés sur cet étage susceptible d’être à l’origine de la panne d’alimentation du lecteur.
Le démontage, ou plutôt l’ouverture, du boitier après son dessoudage délicat à fait apparaître une platine brunie, ce qui présageait une possible défectuosité des composants. Ainsi, j’ai constaté un court-circuit franc sur le transistor ballast (2SA1431). L’examen des composants alentours m’a permis de déceler un condensateur coupé sur l’emetteur de ce même transistor.
Ce genre d’appareil n’aime pas les démontages répétés. Or le démontage complet est indispensable pour "sortir" ce boitier d’alimentation. L’opération, répétée à deux reprises, m’a obligé à déconnecter la double nappe de l’afficheur qui présente la particularité de renfermer des pistes "carbone" très fragiles. Malgré un repositionnement très précautionneux de ces nappes, deux segments manquent à présent sur l’afficheur. J’ai d’ailleurs déjà rencontré ce genre de mésaventure avec le clavier de commande du Sony CDP-101, équipé du même type de connecteur.
Mieux vaut s’en tenir à cette réparation, puisque le lecteur fonctionne maintenant parfaitement, avec un bloc optique qui semble en pleine santé.
Très agréable à l’écoute tant qu’à l’utilisation, on peut juste déplorer que la sortie ligne ne soit pas fixe et se fasse sur une des sorties pour écouteurs.
Ayant noté ce détail avant le démontage, j’avais heureusement pris soin d’ouvrir et nettoyer le potentiomètre de volume.

PHOTOS

Kenwood DP-C7
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le module convertisseur DC/DC, dessus et dessous...


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

...et avec son blindage - Le boitier en place et à gauche les nappes pour l’afficheur


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

En fonctionnement, le flash montre la face supérieure en métal brossé


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Les segments manquants de l’afficheur sont visibles - La batterie amovible, plaquée sous le lecteur



RECHERCHE
Loading