Réparation Sony CDP-101 (Suite de l’article de la page 47)

Plusieurs articles de cette rubrique traitent du Sony CDP-101. On y retrouve les différentes étapes nécessaires à sa remise en état et force est de constater que ce lecteur nécessite de nombreuses opérations pour retrouver un comportement normal.
Après quelques dizaines d’exemplaires rénovés, j’apporte ici quelques constatations supplémentaires.
A quelques reprises, je suis tombé sur des CDP-101 refusant toute lecture ou encore lisant avec difficultés malgré un alignement électrique vérifié. Dans tous ces cas, la puissance laser était conforme (0,24mW), mais le signal RF était soit absent, soit de très mauvaise qualité.
Si à chaque fois, le remplacement du bloc optique a solutionné l’affaire, j’ai décidé de regarder de plus près les différents éléments de quelques-uns de ces blocs défectueux ce qui m’a conduit à constater à deux reprises un défaut au niveau de la lame quart d’onde, élément optique situé sous la lentille externe (description plus complète du bloc KSS-100A sur cette page). Cette pièce en verre à peine plus épaisse qu’une feuille de papier à cigarette était craquelée sur toute ou partie de sa surface.. Si l’optique KSS-100A utilise la même diode laser que les blocs Philips CDM1 et CDM0, on ne peut malheureusement que regretter la plus grande complexité optique du système à 3 faisceaux Sony, rendant la pièce inutilisable dans ce cas précis. Les photos suivantes illustrent ce défaut.

Sony CDP-101 - Lame quart d’onde
Cliquez pour agrandir

La lame quart d’onde et son support. Celle-ci est située entre le collimateur et la lentille externe

Cliquez pour agrandir

On distingue les nervures dans le verre


Autre défaut bien connu : les touches du lecteur ne répondent plus. Cette panne fait fréquemment suite à un démontage de la façade. En cause, les nappes du clavier dont les pistes en peinture conductrice restent collées sur la languette plastifiée servant de renfort auxdites nappes. Avec le temps, ces deux languettes se désolidarisent de la partie plastifiée plus fine supportant les pistes, emportant les pistes avec elles. La première chose à faire pour éviter cette mauvaise surprise au démontage est d’écarter délicatement la face avant (en ôtant les 6 vis), et d’enrouler un adhésif fin autour des deux nappes afin d’empêcher la séparation ultérieure des deux couches. Cette opération doit suffire et permettre un démontage sans surprise.
Si le mal est fait, il faut dans un premier temps ôter les résidus de colle présent sur les pistes restantes à l’aide d’un produit type "décolle étiquettes" et refabriquer les pistes à l’aide d’une peinture conductrice à l’argent disponible chez les revendeurs de composants pour l’électronique. Les photos suivantes illustrent ce défaut.

Sony CDP-101 - Clavier
Cliquez pour agrandir

En rouge, la languette de renfort de la nappe. Les pistes sont restées accrochées sur celle ci. Des bandelettes d’adhésif sont collées entre les pistes de la nappe afin de permettre le dépôt de peinture conductrice "neuve"

Cliquez pour agrandir

La peinture est appliquée, et les bandelettes sont aussitôt retirées

Cliquez pour agrandir

Un adhésif est posé sur les pistes. Dans une dernière étape (non photographiée), la nappe et la bande de renfort sont à nouveau jointes par de l’adhésif


Voici une troisième opération : celle-ci est à effectuer impérativement après avoir retiré la graisse gluante des pièces mécaniques (voir articles précédents) :
Retirer la pièce intermédiaire (roue dentée, deuxième photo du tableau ci-dessous) de la mécanique permettant le déplacement du bloc optique afin de libérer le mouvement de l’optique.
Ensuite, remontrer le bloc optique sur le bâti en serrant les 4 vis bloquant les deux rails métalliques.
Vérifier que le bloc optique se déplace librement en penchant l’ensemble (bâti et optique) dans un sens et dans l’autre. Dans presque tous les cas, le bloc ne coulisse pas même si les pièces ont soigneusement été nettoyées, et son déplacement nécessite une assez forte traction manuelle.
Le fait de remonter le lecteur sans traiter ce problème provoquera la surchauffe des drivers (STK6922).
Dans le cas du remplacement des STK6922 (IC204 et IC304) par des modules comme ceux présentés en page 47, les dissipateurs des modules de remplacement de IC204 et IC304 chaufferont anormalement. De plus, des sauts de pistes aléatoires se produiront systématiquement.

Note : La documentation technique montre la procédure de calage des engrenages afin d’obtenir un déplacement fluide de l’optique. La manipulation proposée ici est moins complexe et plus efficace.

La solution consiste à éliminer la partie supérieure de la crémaillère fixée sur le bloc optique. Le bloc coulissera parfaitement sans jamais forcer, les drivers resteront tièdes et les sauts de piste disparaîtront. Les photos suivantes illustrent la manipulation :

Sony CDP-101 - Lame quart d’onde
Cliquez pour agrandir

Cette photo montre le KSS100A avec la crémaillère double. La partie supérieure portant le ressort doit être supprimée

Cliquez pour agrandir

L’engrenage intermédiaire doit être retiré pour tester le libre mouvement du bloc optique


Cliquez pour agrandir

Seule reste la partie inférieure de la crémaillère. Le ressort retiré n’est pas perdu : couper deux morceaux de ressort de 2 ou 3 mm de hauteur et fixer ceux-ci sur les deux plots de fixation de la crémaillère, puis attacher les deux circlips

Cliquez pour agrandir

La photo montre le bloc remonté avec sa simple crémaillère


Rénovation - Sanyo CP-200

Voici quelques photos prises pendant la réparation d’un Sanyo CP200 stocké depuis un long moment. Au programme (habituel), le remplacement des condensateurs électrolytiques, de la courroie et du circuit intégré STK6922 (ampli de puissance pour les actuateurs de tracking fin et focus) à l’origine du dysfonctionnement de l’appareil et enfin un alignement électrique complet. Des photos de l’appareil remonté sont publiées sur la fiche du CP200.

PHOTOS

Sanyo CP200
Cliquez pour agrandir

La carte Digital audio

Cliquez pour agrandir

La carte Servo


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Nettoyage de la mécanique et remplacement de la courroie


Cliquez pour agrandir

Le tiroir articulé. Attaché au tiroir, le switch optique pour la détection de présence disque

Cliquez pour agrandir

L’ensemble mécanique remonté


Cliquez pour agrandir

Début du remontage avec le repositionnement de la carte d’alimentation

Cliquez pour agrandir

Démontage de la face avant


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le lecteur remonté sans sa face avant


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le bloc optique


Cliquez pour agrandir

Module de remplacement pour le (Sanyo) STK6922

Cliquez pour agrandir

vue arrière : on distingue parfaitement l’inclinaison de la mécanique


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le lecteur vu de dessous


La photo ci-dessous montre le CP200 en compagnie du Sony CDP-101 :

Sanyo CP200 & Sony CDP-101
Cliquez pour agrandir

Rénovation - Philips CD15

Voici quelques photos de l’intérieur du Philips CD15, modèle présenté sur cette page.
On constate l’utilisation massive du plastique et on distingue le circuit imprimé unique double-face majoritairement équipé de composants de surface. Parmi ceux-ci, on trouve un processeur de signal numérique Technics (MN6617, équipant entre autres le Technics SL-P1200), un ciruit PLL Technics (régénération de l’horloge bit), 2 microcontrôleurs 4 Bits Toshiba, une Ram Sony et un convertisseur numérique / analogique 16 Bits Burr-Brown (PCM55HP).
La mécanique CDM-2/P15 est accompagnée des deux habituels circuits intégrés TDA5708 et TDA5709 (amplificateur RF et processeur radial). L’assemblage de l’appareil est réalisé de manière plutôt rationnelle : 2 vis pour retirer la plaque inférieure et 4 ou 5 vis pour extraire l’ensemble circuit imprimé / mécanique à la manière du Philips CD100 (ici s’arrête la comparaison). Pour finir, la mécanique CDM2 est simplement clipsée sur la carte principale.

PHOTOS

Philips CD15
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Nad

Les 3 photos suivantes montrent les deux premiers lecteurs CD commercialisés par la marque anglaise Nad, entre 1983 et 1985. Plus de détails sur les fiches des modèles 5200 et 5255.

PHOTOS

NAD 5200 et 5255
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

RECHERCHE
Loading