Page précédente | Page 77 |
Réparation Yamaha CDX-10000

En 1987, Yamaha a commercialisé la série Limited Centennial Edition 1887 - 1987 composée des éléments CX-10000, MX-10000, CDX-10000, HX-10000, NSX-10000, (pré-amplificateur, amplificateur, lecteur CD, pré-ampli phono et enceintes) en l’honneur du centenaire de la marque japonaise.

Le Yamaha CDX-10000 montré dans cet article est représentatif de la famille des "Monster players" de la fin des années 1980 / début des années 1990. Avec ses plus de 25 kg, il est un peu la réponse de Yamaha à Technics avec ses SL-P1200 et SL-P1300. En effet, on retrouve quelques similitudes entre ces appareils, telles que les solutions mécaniques employées, les deux transformateurs d’alimentation, ou encore les convertisseurs N/A identiques PCM56P (SL-P1300). Cependant, bien que d’apparence moins luxueuse, les Technics me semblent plus aboutis, grâce entre autres à un alignement électrique beaucoup moins complexe et une accessibilité somme toute bien meilleure en cas de maintenance. Il faut malheureusement regarder vers le (plus rare) SL-P1300 pour bénéficier de la sortie numérique, présente sur le CDX-10000. Il existe bien évidemment beaucoup d’autres machines tout aussi impressionnantes chez Sony, Marantz, Denon, Onkyo ou encore Kenwood.

Pour en venir aux faits, je viens de remettre en état un CDX-10000 à peine sorti d’une longue période d’hibernation dans des conditions peu adaptées à ce genre de matériel.

Yamaha CDX-10000
Cliquez pour agrandir

L’examen approfondi de cet exemplaire importé du Japon il y a plusieurs années m’a permis de constater que l’ancien propriétaire avait tenté une remise en état avant d’abandonner et de mettre l’appareil en vente. Symptôme annoncé par son propriétaire actuel : le tiroir ne s’ouvre pas.
Voici deux photos de l’appareil lorsqu’il a atterri sur mon établi :

Yamaha CDX-10000
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le coffret était taché par l’humidité mais hormis quelques légères traces d’usures par endroits, le lecteur est globalement en bon état extérieurement.
L’intérieur était moins enthousiasmant : l’humidité a fait son œuvre et toutes les parties en caoutchouc étaient décomposées, courroies et rouleaux assurant les mouvements de tiroir plus exactement. En ce qui concerne les rouleaux, il s’agit de 10 pièces qui suspendent entièrement le lourd tiroir. 4 sont montés sous celui-ci, 2 sur le dessus, et 4 autres pincent le côté droit à la manière d’un rail de guidage.

L’image suivante montre les dégâts :

Yamaha CDX-10000
Cliquez pour agrandir

Impossible de tester davantage le lecteur dans ces conditions. Aussi, dans un premier temps, je me suis attelé à adapter de nouveaux rouleaux et à changer les courroies, après un long et fastidieux nettoyage de la mécanique fortement couverte de caoutchouc décomposé.

Lors du démontage, j’ai pu constater d’autres dégâts sur les pièces mécaniques : une poulie endommagée, la vis de réglage du "Tilt" du bloc optique maltraitée, et plus grave, la casse d’une attache du rail permettant au bloc optique de coulisser, casse ayant entraîné l’immobilisation du bloc optique sous le plateau du moteur disque. Après avoir retiré le bloc optique, j’ai constaté qu’un tiers avait limé la partie plastique située sur le bâti mécanique à l’avant du bloc optique, et que des rondelles métalliques avaient été ajoutées sur le rail de guidage, probablement afin de modifier la course du bloc optique. J’aurai l’explication plus tard en avançant dans la remise en état.

Voici ces défauts en images :

Yamaha CDX-10000 - défauts
Cliquez pour agrandir

Poulie défectueuse dédiée aux mouvements de presse disque

Cliquez pour agrandir

Vis de réglage de Tilt

Cliquez pour agrandir

Guide de rail cassé

Cliquez pour agrandir

Bâti limé

Voici chronologiquement les photos de la remise en état de la partie mécanique (commentaire sous chaque photo agrandie) :

Yamaha CDX-10000 – remise en état de la mécanique
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Extraction de la mécanique et découverte des dégâts

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Préparation au lavage

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Nettoyage, suite

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Nettoyage, suite

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Remontage

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Remontage

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Nettoyage optique

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La mécanique remontée


Les premiers essais m’ont révélé plusieurs anomalies : le signal RF était présent mais assez brouillé et non synchronisé. En première approche, le signal indiquait un défaut de verrouillage de la PLL empêchant ainsi l’asservissement de vitesse du moteur disque, d’où cet effet de va et vient horizontal du signal RF. En y regardant de plus près, il semblait que le bloc optique ne parvenait pas à lire la zone de Lead in du disque pour accéder à la TOC. Ces constatations expliquaient les traces de tentative de réparation antérieure remarquées précédemment : l’intervenant avait probablement essayé de modifier la mécanique de tracking (coups de lime et ajout de rondelles) jugeant que le bloc optique ne parvenait pas à se positionner correctement pour lire la table des matières du disque. En effet, en forçant manuellement sur le bloc optique, je suis parvenu (difficilement) à afficher le nombre de morceaux et le temps du disque. Ensuite, le deuxième morceau était lu lorsque je l’appelais via les touches de sélection directe. En revanche, impossible d’obtenir l’initialisation automatiquement.

Yamaha CDX-10000 – essais de lecture
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Partant de ces constatations et avant de me pencher sur le problème de positionnement du bloc en début de disque, j’ai tenté d’améliorer le signal RF en agissant sur quelques réglages habituels. Sans succès car la plupart des trimmers situés sur la carte Servo étaient totalement bloqués et cassants.
Pour couronner le tout, une mesure de la puissance laser m’a indiqué que le bloc optique était en fin de vie.

Concernant le problème d’initialisation mécanique, ce lecteur est équipé de réglages de vitesse de fin de course interne et externe du bloc optique, réglages qui doivent être précisément affinés pour permettre au faisceau laser d’accéder à la zone de Lead in au démarrage. Pour vérifier ces réglages, l’ensemble des trimmers devaient être remplacés.

Ainsi j’ai entrepris les opérations suivantes :

  • Recapage des cartes Servo et Alimentation
  • Remplacement des trimmers
  • Remplacement du bloc optique et alignement complet
Yamaha CDX-10000 - recapage et remplacement du bloc optique
Cliquez pour agrandir

Les ajustables sont fendus ou bloqués

Cliquez pour agrandir

Montage de nouveaux condensateurs électrolytiques et de nouveaux ajustables

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La carte Servo rafraichie

Cliquez pour agrandir

Le bloc optique d’origine

Cliquez pour agrandir

Le bloc optique de remplacement en état neuf. Les connecteurs ne sont pas compatibles avec ceux du bloc optique d’origine. Ils doivent être dessoudés et réinstallés sur le bloc de remplacement

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Remplacement des condensateurs électrolytiques sur la carte d’alimentation

Suite à ces opérations, le signal RF était bien ouvert et d’amplitude maximale, la puissance laser conforme, et l’alignement complet était rendu possible.

A suivre, quelques photos prises pendant l’alignement électrique :

Yamaha CDX-10000 – alignement électrique
Cliquez pour agrandir

L’appareil est initialisé en mode service (touche Cancel + Power on). Sur cette image, quelques réglages tels que Tracking Offset, réglages de vitesse de tracking ou encore DAC Offset.

La maintenance est assez peu pratique sur ce lecteur. L’accès aux résistances variables permettant l’alignement électrique nécessite de retirer la plaque frontale du lecteur puisque le constructeur n’a pas prévu d’orifices pour accéder aux différents réglages. Des fils doivent être soudés sous la carte Servo, ce qui ne facilite pas non plus la prise de mesures. Le lecteur est néanmoins parfaitement aligné et son fonctionnement est conforme aux caractéristiques d’origine.

Yamaha CDX-10000 - Yamaha CDX-10000 – alignement électrique
Cliquez pour agrandir

Points de mesures

Cliquez pour agrandir

Lecture conforme

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Un alignement électrique parfait

Pour faciliter une éventuelle intervention future, j’ai modifié légèrement la plaque frontale afin de permettre l’accès aux réglages sans avoir à la retirer :

Yamaha CDX-10000 – amélioration de l’accès aux réglages
Cliquez pour agrandir

La procédure d’alignement du CDX-10000 fournie par le Service Manual est très complexe. Comme souvent, il est possible d’arriver à un résultat très satisfaisant sans appliquer la méthodologie du constructeur, méthodologie qui implique de posséder divers outils souvent introuvables. Le filtre externe spécifique permettant de parfaire l’alignement est clairement décrit par la notice technique dans le cas de ce lecteur. Aussi, j’ai décidé de préparer cet outil afin de comparer l’alignement constructeur avec l’alignement obtenu de manière empirique, les ajustables étant devenus accessibles sans plus de démontage. Sans gâcher le suspens, le résultat par suivi de la procédure constructeur avec disque test Sony Yeds s’est révélé moins satisfaisant (temps d’accès plus longs, difficultés à lire la TOC, etc). J’ai procédé à un nouvel alignement "maison" après cette expérience.

Yamaha CDX-10000 – filtre
Cliquez pour agrandir

Bricolage de l’adaptateur, vu de dessous

La procédure constructeur consiste à souder tous les fils sur les différents points de mesures, puis à effectuer les réglages dans un ordre précis :

Yamaha CDX-10000 – réglage EF balance
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Certains réglages sont normalement facilités par la procédure constructeur, tels que les réglages de gains d’amplificateurs d’erreur de suivi de piste et de focalisation. Les images suivantes montrent ces étapes :

Yamaha CDX-10000 – procédure constructeur
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Réglage de gain d’amplificateur d’erreur de focalisation : injection d’un signal sinusoïdal de 800 Hz / 4,5 Veff et deux mesures simultanées effectuées avec l’asservissement de focalisation enclenché. Un écart de gain de 10 dB doit être approché.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Réglage de gain d’amplificateur d’erreur de suivi de piste : injection d’un signal sinusoïdal de 800 Hz / 100 mVeff et deux mesures simultanées effectuées avec l’asservissement de suivi de piste enclenché. Un écart de gain de 15 dB doit être approché.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Réglage de tracking Offset : l’offset est mesuré aux bornes de la bobine de tracking

L’étape suivante a consisté à s’occuper des parties esthétiques : lustrage de la connectique arrière, retrait des traces de goudron un peu partout sur l’appareil (et sur le carrelage...) nettoyage du coffret et des cotés en bois verni, démontage de la face avant avec remplacement du condensateur de backup et de la pile au lithium.

Yamaha CDX-10000 – nettoyage
Cliquez pour agrandir

Remplacement des composants de backup

Cliquez pour agrandir

Nettoyage de la face avant

Cliquez pour agrandir

Nettoyage des flancs

Si besoin était, ce genre de réparation montre à nouveau qu’il est impossible d’évaluer à distance la faisabilité et/ou la quantité de travail à effectuer pour remettre un lecteur CD en état. Pour preuve, le symptôme réel annoncé pour ce Yamaha (tiroir bloqué) ne révélait en rien les surprises que renfermait ce lecteur. Dans bien des cas, pour savoir si un lecteur CD ancien est réparable...il faut intervenir dessus en profondeur sans négliger aucune étape. Des défauts de lecture peuvent avoir comme origine un bloc optique usé, un bloc optique encrassé, un alignement électrique imparfait (fréquent), un moteur fatigué ou grippé, des condensateurs en fin de vie, des soudures cassées, des pièces mobiles encrassées, usées, collées ou cassées, des courroies à remplacer, des trimmers HS, etc. Si le plaisir d’aboutir est grand, la déception l’est autant lorsqu’on a passé des heures à remettre à niveau tous ces éléments sans arriver au résultat souhaité. Je pense que ce côté aléatoire est typique de la maintenance des lecteurs CD.
Une remise en état telle que celle présentée sur cette page m’a occupé pendant environ 25 heures en temps cumulé. Encore une fois, le temps nécessaire pour bien faire les choses.

Le remontage partiel, avec le double fond en partie responsable du poids de la machine :

Yamaha CDX-10000
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Voici quelques photos du lecteur Yamaha CDX-10000 en fonctionnement. Les changements de plages sont aussi rapides que sur un lecteur équipé de la mécanique Sony BU1.

PHOTOS

Yamaha CDX-10000
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Réparation Naim CD3

Il y a quelques mois, j’ai reçu un lecteur Naim CD3 mal en point, passé entre les mains d’un réparateur, après que le propriétaire s’est emmêlé les pinceaux en voulant remplacer les condensateurs électrochimiques. Ce modèle date de 1995 et est équipé d’une mécanique Philips CDM9.
Premières constatations : sorties du transformateur d’alimentation dessoudées et fonctionnement erratique après correction de ce détail. À la mise sous tension, le laser était allumé en permanence et le bras de lecture tapait assez violemment en butée intérieure.
J’ai commencé par remplacer un régulateur de tension ajustable LM317 en surconsommation, sans changement. Un contrôle en signature du décodeur "tout-en-un" SAA7310 m’a indiqué un défaut sur la broche 28 (Alim, VDD) du composant. Une mesure conforme des composants de découplage reliés à cette broche m’a confirmé que le décodeur était bien en défaut.
Suite au prélèvement et à la pose d’un SAA7310 récupéré sur un autre lecteur épave, le lecteur a retrouvé un fonctionnement normal.

PHOTOS

Naim CD3
Cliquez pour agrandir

Remise en état des sorties du transformateur

Cliquez pour agrandir

La signature en sortie du LM317 montre une valeur proche du court-circuit

Cliquez pour agrandir

Le régulateur LM317 remplacé

Cliquez pour agrandir

La carte principale retournée

Cliquez pour agrandir

On retrouve la signature relevée précédemment en plusieurs endroits de la carte et notamment entre les broches 27 et 28 (Alim) du SAA7310

Cliquez pour agrandir

Récupération d’un SAA7310 sur un lecteur donneur d’organes

Cliquez pour agrandir

Retrait du SAA défectueux

Cliquez pour agrandir

La signature aux bornes des condensateurs de découplage montés sur l’alimentation du SAA (retiré) est redevenue conforme

Cliquez pour agrandir

Comparaison des signatures entre les broches 27 et 28 des deux SAA, conforme et défectueux

Cliquez pour agrandir

Signature non conforme confirmée

Cliquez pour agrandir

Signature conforme sur le circuit de remplacement

Cliquez pour agrandir

Le circuit remplacé

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Essais fonctionnels et vue de la carte principale

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Tests audio avec disque test et CD-DA

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Réparation validée et lecteur emballé


RECHERCHE