HITACHI DA-800

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 435 x 110 x 264 mm
Poids : 5,9 kg
Année : 1983

Le lecteur CD Hitachi DA-800 (Lo-D DAD-800 dans son appellation japonaise) est un lecteur de deuxième série de première génération. Autrement dit, il s’agit d’une version arrangée du premier modèle DA-1000, transformé en lecteur au format salon et à chargement du disque horizontal par tiroir motorisé. Seuls un rétroéclairage orangé permettant d’entrevoir la rotation du disque et la présence de deux Leds verte et rouge situées sur les touches Lecture et Pause égaient un peu la façade sombre et austère de l’appareil.
Ce DA-800 a été commercialisé au japon dès le premier semestre de 1983, alors qu’apparaissaient seulement les premiers lecteurs CD dans le reste du monde.
Sans surprise, on retrouve la même section électronique sur des cartes entièrement redessinées et aussi beaucoup moins nombreuses du fait essentiellement du volume supérieur interne disponible, volume qui permet au transformateur d’alimentation de prendre place à l’intérieur du lecteur.
Le chipset électronique, identique à celui du DA-1000, est installé sur une plaque en céramique soudée sur la carte PD (carte inférieure). Cette dernière regroupe les circuits pour le traitement numérique des données ainsi que la conversion numérique / analogique - effectuée par un Burr-Brown PCM53JP-V (ou JG-V pour les premiers exemplaires) - et le traitement analogique avec notamment les deux filtres passe-bas LPF Murata. Ci-dessous sont listés les principaux circuits intégrés composant le chipset du DA-800, ainsi que leurs fonctions principales. En violet, les circuits composant également le chipset du premier lecteur de la marque, le DA-1000.

  • HA12049A : ampli RF
  • MB15529 : détection du signal de synchronisation de trame et extraction des sous-codes
  • HD61901H : démodulation EFM et détection & correction d’erreurs
  • HD61902H : horloge, génération du signal de contrôle de RAM, interface du convertisseur N/A
  • HD44860A : microcontrôleur
  • HM6116FP : RAM (en boitier CMS Soic W)
  • PCM53JP-V : convertisseur N/A (HA16633 sur les premiers DA1000)

Le bloc optique lui aussi est identique à celui du DA-1000 ; cette pièce particulière se présente sous forme d’un bloc en métal moulé embarquant à la fois la diode laser, la cible à photodiodes et les éléments optiques, ainsi que le moteur de tracking et ses engrenages associés. Cet ensemble (visible sur cette page de l’atelier) est fixé sur le châssis mécanique spécifique au DA-800 du fait du chargement par tiroir, ce qui constitue au final la différence essentielle avec le DA-1000. Dans le cas d’une intervention sur ce bloc mécanique assez volumineux et lourd, le plus grand soin devra être apporté lors du retrait du tiroir puis de l’ensemble optique, ces deux éléments étant guidés linéairement par l’intermédiaire de cages à billes en matière plastique assez fragiles.
En ce qui concerne l’utilisation du DA-800, les mouvements mécaniques sont toujours assez lents ; les fonctions évoluent peu par rapport au DA-1000, si ce n’est l’apparition d’un clavier numérique pour l’appel direct d’une piste en mode programmation. Le changement de piste nécessite d’appuyer simultanément sur deux touches (Lecture et AR ou RR). L’unique potentiomètre rotatif agit à la fois sur les niveaux de sortie casque et ligne.
Hormis les premiers exemplaires commercialisés au Japon, qui disposaient d’une télécommande filaire optionnelle, le DA-800 reste dépourvu de commande à distance par infrarouge. Ci-dessous, la liste des nombreux clones du DA-800.

LIENS
PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
RECHERCHE