NEC CD705

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 430 x 120 x 360 mm
Poids : 10,3 kg
Année : 1983

Nec fut un acteur important dans l’évolution des premiers lecteurs CD, concepteur notamment de nombreuses puces LSI (Large Scale Integration), installées dans une majorité de lecteurs des débuts. A la fin de l’année 1983, la marque nippone lance le CD-705, successeur du majestueux CD-803E. A cette occasion, le chargement frontal du disque est délaissé au profit d’un chargement horizontal, au moyen d’un solide tiroir métallique motorisé. La fabrication "tout métal" de CD705 est très sérieuse et inspire confiance, et n’a d’égal que sa sobriété esthétique, rappelant quelque peu les premiers lecteurs Nakamichi (OMS5/7).
Une particularité de ce nouveau venu est la présence d’un petit tiroir en bas à droite de la façade, permettant de loger la télécommande sans fil fournie. Une fois en place dans son logement, la télécommande fait office d’interface de commande secondaire permettant notamment l’accès direct à n’importe quelle piste par le clavier numérique ; le double usage de la télécommande est rendu possible grâce à la transmission du signal infrarouge par une fibre optique reliant le fond de ce petit tiroir au récepteur infrarouge situé derrière la face avant. Cette astucieuse fantaisie vient égayer la façade sombre et massive d’un lecteur construit pour durer, pour preuve la finition exemplaire tant extérieure qu’intérieure.
On retrouve la même rigueur d’assemblage des circuits imprimés que pour le CD-803E, circuits dont l’extraction est facilité grâce à leur connexion par slots sur la carte de fond de panier.

Cliquez pour agrandir

Côté mécanique, on retrouve l’optique Toshiba OPH-32, monté sur un bâti métallique d’une extrême rigidité. Comme pour son prédécesseur, le traitement des données numériques est confié aux circuits intégrés d’origine Sony CX7933/34/35 (décodage EFM / interpolation / correction d’erreurs), et la conversion N/A au classique PCM53JP. La carte dédiée au filtrage numérique en amont de ce convertisseur est identique à celle du CD-803.
En revanche, on note l’abandon du problématique Sanyo STK6922 comme interface de puissance pour les actuateurs de tracking et focus, lequel est avantageusement remplacé par un Sanyo LA9100.
Un bien bel appareil, très peu fréquent sur le marché de l’occasion.

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

RECHERCHE
Loading