SHARP DX-3

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 330 x 150 x 240 mm
Poids : 7,5 kg
Année : 1982

Le lecteur CD Sharp DX-3 fait partie de la petite famille des lecteurs de première génération n’ayant pas été clonés par d’autres fabricants. Lancé sur le marché Japonais en Novembre 1982 après le prototype RP-X4 (sous la marque Optonica), ce lecteur à chargement frontal du disque est proposé en trois teintes différentes et adopte un format très proche du Hitachi DA1000. La finition extérieure rassurante, grâce à une façade métallique et une rigidité extrême du boitier.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

L’affichage est séparé en deux parties, dont une avec graduation temporelle à l’apparence d’un barre-graphe, permettant de visualiser la progression de la lecture en cours, le nombre de morceaux et leurs durées approximatives, ce qui n’est pas sans rappeler le mode d’affichage du Technics SL-P10.

Cliquez pour agrandir

Le Sharp DX-3 présente quelques particularités étranges, telles que la nécessité de passer en mode "pause" pour accéder à la recherche accélérée dans un morceau, ou encore le chargement motorisé du disque réclamant une petite pression manuelle sur la trappe, le switch n’agissant que sur l’éjection. On note également que les indications de mise en pause, lecture ou répétition sont assurées par des lucioles ( ! ) couvertes par des feuilles plastifiées colorées et transparentes.
Une autre particularité fort peu à son avantage, est l’étonnante complexité d’assemblage des différents éléments, comme que le montre cette vue éclatée. Le DX-3 remporte la palme du lecteur CD vintage le plus "hermétique" au démontage. Le simple remplacement de la courroie du moteur d’ouverture / fermeture de la trappe relève de la gageure.
Côté électronique, l’essentiel est contenu dans un boitier métallique faisant office de blindage, à l’intérieur duquel sont fixés les deux principaux circuits imprimés (platines servo et démodulation), reliés et enfichés par deux slots sur leurs extrémités.
Le fonctionnement du lecteur fait appel aux semi-conducteurs suivants : 6 LSI (processeurs à haute intégration), 46 CI, 25 transistors, 4 FETs (transistors à effet de champ), 44 diodes, 1 Led, 3 photodiodes, et bien sûr une diode laser !
Concernant les diodes laser, Sharp en était à cette époque le principal fournisseur (diodes laser à structure VSIS) pour les lecteurs de disques audio-numériques, la marque étant à l’origine de 70% de la production en 1985.
Il n’est donc pas étonnant de voir estampillé "Sharp" sur la diode équipant le bloc optique inédit (Ref RCTRH0050AFZZ) du DX-3. La partie démodulation est constituée entre autres du chipset Sony CX7933, CX7934 et CX7935, comme la majorité des premiers lecteurs CD. De même, pas de surprise pour le convertisseur N/A qui est un sony CX20017.
Le démontage et l’observation attentive de ce Sharp DX-3 ainsi qu’une recherche de panne rendue complexe du fait du peu d’accessibilité aux différents circuits imprimés amènent à la réflexion suivante :
Si les premiers lecteurs CD ont la réputation justifiée de proposer de nombreuses similitudes au niveau de leurs électroniques, ce qui tend à limiter l’intérêt de collectionner toutes ces machines, le Sharp DX-3 (comme bien d’autres lecteurs d’autres marques) semble paradoxalement à des années lumières de la rigueur et la simplicité de conception des productions Hollandaises (Philips) ou Suisse (Revox) de l’époque.
Il suffit pour s’en convaincre, de comparer le mécanisme de chargement de disque du lecteur présenté sur cette page avec le système équivalent du Philips CD100, par exemple. Ce genre de "détail" explique peut-être en partie le succès commercial de l’un par rapport à l’autre dans nos contrées.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

En conclusion, le Sharp DX-3 est un lecteur CD autant plaisant à regarder qu’à utiliser malgré son absence de télécommande et de sortie casque, sa sortie ligne à niveau fixe, son système de fermeture de trappe relativement fragile, son démontage périlleux en cas de panne et sa recherche rapide peu pratique. En contrepartie, son esthétique très réussie, sa finition exemplaire, son afficheur très lisible et sa mécanique inédite lui procurent un charme indéniable.

Cliquez pour agrandir

Lecteur Sharp DX-3 en finition "Silver"

Sa rareté sur le marché de l’occasion, surtout en version silver (DX-3S) et en version noire, ainsi que sa conception très "vintage" en font une machine intéressante pour les collectionneurs.

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

D’autres photos du lecteur CD Sharp DX-3 en finition noire :

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

DÉPLIANTS PUBLICITAIRES

Dépliant publicitaire Japonais pour le lecteur CD Sharp DX-3.
Cliquez pour agrandir

Image 1

Cliquez pour agrandir

Image 2


Cliquez pour agrandir

Image 3

Cliquez pour agrandir

Image 4


RECHERCHE
Loading