SONY CDP-101

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 355 x 105 x 325 mm
Poids : 7,6 kg
Année : 1982

Lors du lancement du CD au Japon en octobre 1982 (mars 1983 en Europe, juin 1983 aux USA), les co-développeurs du format Sony et Philips présentaient respectivement le CDP-101 et le CD100 (ce dernier lancé sous la référence Marantz CD63 au Japon). Bien qu’élaborés conjointement, les deux appareils n’avaient en apparence aucun point commun.
Plus de 25 ans plus tard, la fiabilité globale et le coté "classique" du Philips CD100 lui confèrent le statut de star absolue parmi les tout premiers lecteurs de Compact Disc.
Pourtant, le Sony CDP-101 est un coup de maître ! Ce lecteur haut de gamme d’un poids de 7,6 kg dispose de possibilités plus étendues que celles du Philips, certes répercutées sur la facture d’achat (7 500 F pour le Sony contre 5 500 F pour le Philips, en France) lors de son arrivée sur le marché. Pour ce tarif, Sony propose une télécommande à infrarouge et un afficheur à tube fluorescent (deux technologies nouvelles, la commande à infrarouge venant remplacer la commande à ultrason), un large tiroir motorisé avec préhension du disque très facile, des touches à effleurement avec rappel sonore commutable, deux vitesses de recherche rapide, une possibilité de retour à la piste précédente, une prise casque à niveau réglable, un système d’auto-pause, une conversion numérique / analogique sur 16 bits, un moteur disque à entraînement direct, un connecteur "Accessoire" pour une utilisation évolutive du lecteur, des embases RCA dorées, etc.
Pour 2000 F de moins, Philips propose un chargement avec trappe à ressort (préhension du disque plus difficile), un repérage par Led, une conversion numérique / analogique sur 14 bits, un moteur disque à courant continu, etc. Le constructeur fait l’impasse sur l’afficheur, la télécommande, le retour à la plage précédente, la prise casque... mais dote son lecteur d’une possibilité de lecture par programmation de plages, ce dont ne dispose pas le Sony CDP-101. Bref, les deux constructeurs (alliés puis concurrents) tentent de se démarquer par la commercialisation de deux machines sensiblement différentes, évoluant dans deux gammes différentes.
Cependant, le tableau n’est pas si idéalement à l’avantage du Sony : l’apparente simplicité du Philips CD100 cache une qualité de fabrication extrême, et une technologie de pointe parfaitement étudiée et maîtrisée comme en attestent les nombreux exemplaires actuellement en parfait état de fonctionnement. La complexité mécanique du Sony, ainsi qu’une interface de puissance inadaptée pour les actuateurs de la lentille externe du bloc optique, sont à l’origine de pannes multiples, ayant fortement nui à la réputation de ce lecteur dès ses premières années d’existence. (lire cet article)

Cliquez pour agrandir

Bloc optique Sony KSS-100A

Cliquez pour agrandir

Bloc optique Philips CDM0


La différence majeure entre les deux lecteurs se situe au niveau de la partie mécanique : le Philips CD 100 est équipé d’un ensemble optique à déplacement en arc de cercle dit "radial", alors que le Sony CDP-101 utilise un bloc optique "type japonais", à déplacement tangentiel. Ces deux systèmes fonctionnent de manière très différente, et les deux lecteurs n’autorisent pas la même "qualité" de suivi de piste, caractéristique nettement à l’avantage du Philips. À ce propos, on note la présence d’un commutateur "Anti-shock" agissant directement sur le gain de l’amplificateur d’erreur de suivi de piste, à l’arrière du CDP-101.

Note : concernant la fonction "Anti-shock", précisons qu’il ne s’agit pas de l’activation du circuit, mais plutôt de sa désactivation, en cas de lecture d’un disque sale ou rayé ! L’Anti-shock permet un meilleur fonctionnement en présence de vibrations grâce à l’activation d’un filtre passe-bande autorisant le passage des variations fortes du signal d’erreur de suivi de piste lorsque le lecteur est soumis à des vibrations. En contrepartie, cet asservissement "fort" génère du bruit, et accentue les effets des rayures et poussières. En pratique, on laissera le commutateur "Anti-shock" sur "ON".


Le Sony CDP-101 était une véritable révolution technologique lors de sa commercialisation. La machine utilise 3 micro-processeurs pour le contrôle du système, du clavier, de l’afficheur et des informations en provenance de la télécommande.
La quasi-totalité du traitement numérique des données inscrites sur le disque est traitée par 3 circuits LSI ("Large-Scale Integration") intégrant les fonctions de quelque 500 circuits intégrés TTL (Transistor-Transistor Logic) « classiques ». Ces 3 composants portent les références CX-7933, CX-7934, et CX-7935 et équipent une très grande partie des lecteurs CD produits entre 1982 et 1984.
La conversion en valeurs analogiques des données numériques démodulées est effectuée par le circuit convertisseur CX20017, équipant lui aussi de nombreux lecteurs contemporains du Sony CDP-101.

Note : en ajoutant à ce CX20017 un intégrateur, un commutateur analogique, et un filtre passe-bas (en sortie), le signal analogique est reproduit à partir du signal numérique 16 bits. Consultez cet article pour plus d’infos.


À l’écoute, le Sony CDP-101 ne souffre aucune critique particulière. Il demeure une excellente source audio, offrant un rendu sonore bien meilleur que les standards compressés (lossy) actuels.
Les exemplaires en occasion sont assez fréquents, mais rarement en état de fonctionner pleinement (pannes à chaud fréquentes) pour les raisons évoquées plus haut. Si une remise en état complète s’impose dans la plupart des cas, l’effort est bien récompensé tant ce doyen des lecteurs CD est plaisant à utiliser.

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

DÉPLIANTS PUBLICITAIRES

Les dépliants suivants sont les deux premiers prospectus publicitaires japonais officiels pour le premier lecteur CD de la marque Sony. Ils sont datés de Septembre 1982 :

Cliquez pour agrandir

Dépliant 1 - Page 1

Cliquez pour agrandir

Dépliant 1 - Page 2


Cliquez pour agrandir

Dépliant 2 - Page 1

Cliquez pour agrandir

Dépliant 2 - Page 2


Cliquez pour agrandir

Dépliant 2 - Page 3

Cliquez pour agrandir

Dépliant 2 - Page 4


Cliquez pour agrandir

Dépliant 2 - Page 5

Cliquez pour agrandir

Dépliant 2 - Page 6


RECHERCHE
Loading