SONY CDP-701ES

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 430 x 105 x 385 mm
Poids : 11,5 kg
Année : 1983

En Mars 1983, soit six mois après l’apparition du Compact Disc (au Japon) et du fameux CDP-101, Sony lance le CDP-701ES, lecteur CD à vocation haut de gamme initiateur de la prestigieuse série ES. Ce nouveau modèle - qui vient concurrencer l’impressionnant Yamaha CD1 - se présente au premier abord comme un "gros" CDP-101. En effet, le CDP-701ES adopte le format "salon" (430mm) mais conserve le volumineux transformateur d’alimentation fixé sur la face arrière, le switch d’ouverture / fermeture positionné sur l’avant du tiroir, ou encore l’interrupteur de tonalité (Beep émis lors d’un signal en provenance de la télécommande RM-101, identique à celle du CDP-101).
On note que Sony conserve le "connecteur pour accessoire" situé sur le panneau arrière, destiné à transmettre des données vidéo vers un téléviseur (pochette du disque, informations sur l’artiste...), mais qui ne sera finalement jamais utilisé. Cependant, le lecteur diffère du CDP-101 sur bien des points et le soin apporté à la conception et la finition est un des plus poussés parmi les lecteurs de première génération.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le coffret et la façade entièrement en métal brossé couvrent un châssis en cuivre verni garant d’une rigidité parfaite. L’afficheur du CDP-701ES offre une très bonne lisibilité et propose en permanence, sur sa partie gauche, le temps restant pour le disque ou la programmation en cours. De plus, une échelle graduée indique la durée de ce disque. L’échelle complète représente une durée de 40 minutes, et se change automatiquement en échelle de 80 minutes pour un disque dont la durée totale est supérieure à 40 minutes. La graduation clignotante indique le "point" de lecture en cours, tandis que le début des différentes pistes est affiché par une surbrillance des repères correspondants. Ce mode d’affichage des données n’est pas sans rappeler celui des Technics SL-P10 et Sharp DX-3.

Cliquez pour agrandir

Le CDP-701ES conserve la recherche rapide à deux vitesses par touches distinctes, mais délaisse les touches à effleurement (feather touch pad) accompagnées par un avertisseur à relais (clic de confirmation) du CDP-101 au profit de touches à "switch" conventionnelles. En outre, comme sur le Yamaha CD-1, la partie programmation est très (trop ?) élaborée avec la possibilité d’accéder instantanément à n’importe quelle seconde du disque, et une touche de mise en lecture séparée (START) doit être utilisée pour le lancement d’une lecture programmée. L’ensemble demeure relativement complexe, et on peut regretter que le clavier numérique ne puisse pas être utilisé pour un accès direct aux plages du disque, sans passer par cette programmation. Enfin, le lecteur propose une prise pour casque stéréo dotée d’un atténuateur de niveau de sortie peu commun à cinq positions.
Le démontage de l’appareil dévoile des composants de qualité (condensateurs ELNA, résistances à couche métallique..) et un agencement interne très soigné, malgré l’abondance de câbles de liaison sur connecteurs.
La partie mécanique est une réalisation exemplaire supportant pas moins de 4 moteurs :

  • Moteur "spindle" "brushless" (rotation du disque)
  • Moteur "sled" (déplacement du bloc optique)
  • Moteur "loading" (mouvement du tiroir)
  • Moteur "chucking" (positionnement du presse-disque)

Le solide bâti en aluminium accueil le bloc optique KSC-100A. Cette pièce est une des particularités du CDP-701ES, puisque ce lecteur est le seul de la gamme Sony, passée et future, à intégrer une unité optique en provenance d’un autre constructeur (Toshiba OPH-32). Sony abandonne donc provisoirement le plus robuste KSS-100A équipant le "petit" CDP-101, et les futurs CDP-501ES et CDP-11S.

Malheureusement, le CDP-701ES conserve le CI Driver STK6922 pour les "servo focus", "servo tracking", "servo sled" et pour les moteurs de "tiroir" et de "presse-disque", qui occasionneront tant de dysfonctionnements sur les premiers lecteurs de la marque. Le traitement audio est sans surprise, puisqu’il est confié au chipset du CDP-101, les CX7933/34/35. Les premiers exemplaires du CDP-701ES embarquent deux convertisseurs numérique / analogique 16 bits CX890 (idem Yamaha CD1), remplacés rapidement par des CX20017 sur les exemplaires suivants.
Le Sony CDP-701ES sera suivi quelques mois plus tard par le CDP501ES, deuxième modèle de la série ES.

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

RECHERCHE
Loading