TECHNICS SL-P1200B

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 430 x 168 x 380 mm
Poids : 15,5 kg
Année : 1987

La vocation du Technics SL-P1200 à être utilisé en milieu professionnel a amené le constructeur Technics à proposer plusieurs variantes de ce lecteur et il faut l’avouer, il y a de quoi s’y perdre :
SL-P1200, SL-P1200P, SL-P1200X, SL-P1200 ASC, 1200B, SL-P1300, SL-P1200 décapotable, break, bref...beaucoup de références alors qu’assez peu de différences existent entre tous ces modèles. Si on ajoute à cela que parmi ces terminaisons certaines n’ont été commercialisées que dans quelques zones géographiques, on conclut rapidement que seuls deux voire trois modèles valent vraiment que l’on s’y arrête, les autres n’étant que des produits légèrement dérivés.
Tentons tout de même un tour d’horizon. Le SL-P1200 est le modèle principal le plus largement diffusé. Le SL-P1200P est identique avec ses sorties audio analogiques asymétriques uniques et sont réglage de pitch par potentiomètre à glissière. Le SL-P1200X propose des sorties audio symétriques avec trois niveaux de sortie commutables (et conserve en sus les sorties asymétriques du 1200). Il offre un réglage de pitch par potentiomètre à glissière toujours mais la télécommande et le récepteur à infrarouge sont supprimés. La version ASC (spéciale BBC) est un SL-P1200 doté de sorties XLR, d’une commande "Fader" externe et d’un commutateur mono / stereo.
Parmi ces variantes, on retiendra la version standard SL-P1200, la plus fréquente et la plus représentative.

Les deux autres modèles qui doivent retenir l’attention sont les SL-P1300 (consultez la fiche ici) et le SL-P1200B.
Ce dernier également utilisé par la BBC en son temps diffère quelque peu des autres modèles de la famille SL-P1200. Cette variante présentée sur cette page est facilement reconnaissable grâce aux quelques signes distinctifs énumérés à la suite.
L’afficheur est décalé sur la gauche et un deuxième petit afficheur à deux chiffres est positionné sur sa droite pour l’affichage des trames (des secteurs plus exactement) : cette indication permet d’accroitre encore si besoin était la précision de recherche et de calage puisqu’en plus de l’indication de temps au 10ème de seconde de l’afficheur principal, cet afficheur propose un calage sur la fréquence sous-code (75 Hz). Pour rappel la trame dure 136µs. La fréquence sous-code est relative à la durée d’un secteur de 98 trames. Ce calage permet le départ d’une lecture sur un des 75 secteurs[1] (voir la technique du CD / organisation des données sur le disque) que contient chaque seconde de temps de lecture, ce qui en théorie permet un repérage moins aléatoire qu’en se référant à l’afficheur principal et sa précision au dixième de seconde. L’indication sérigraphiée (Frame) située sous le compteur est inexacte, puisqu’en fait de trames il s’agit de secteurs. Une indication du type "Frame x 100" eut été plus proche de la réalité. "Blocks" aurait été l’idéal.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le réglage de pitch par potentiomètre à glissière du SL-P1200 fait place à une commande "Fader" sur le 1200B, avec le déclenchement en haut contrairement à d’autres versions (certaines versions SL-P1300) qui déclenchent pas le bas de ce potentiomètre à glissière.
Le réglage de pitch par bouton rotatif du 1200B est situé à droite des afficheurs, à la place du récepteur IR de la SL-P1200. Il y a donc absence de télécommande IR sur ce modèle.
Si le SL-P1200B est différent du SL-P1200 (et des autres) extérieurement, il l’est également intérieurement : l’implantation interne de l’électronique et les circuits utilisés révèlent que le 1200B est apparu comme modèle intermédiaire (dans la gamme et chronologiquement) entre le 1200 et le 1300 : on retrouve la technologie du SL-P1200 implantée sur le circuit imprimé principal (Main board) de forme et dimensions identiques à celui du SL-P1300. Plus précisément, on retrouve dans le 1200B le processeur MN6617 suivi du filtre numérique MN6618A et des deux convertisseurs PCM54HP du SL-P1200. Les sorties numériques sont absentes de ce modèle et elles n’apparaitront que sur le SL-P1300 grâce à son nouveau processeur MN6622, suivi d’un filtrage numérique X8 (YM3414) et 4 convertisseurs N/A 18 bits PCM56P. En outre, comme les versions ASC ou X, le 1200B est équipé de sorties symétriques sur embase XLR et d’une platine de conversion symétrique active dédiée et spécifique.
Enfin, comme sur le SL-P1300, le circuit électronique de contrôle de fermeture de trappe est simplifié et intégré à la platine principale. Ce circuit "surveillé" par un contacteur à lamelle commute l’initialisation mécanique du bloc optique et l’allumage laser après la fermeture de la trappe.
Le lecteur présenté en photo à la suite de ces lignes a fait l’objet d’une rénovation dont un compte rendu est consultable à la page 49 de la rubrique "Atelier".

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Notes

[1] ↩ Chaque secteur correspond à 98 trames de 136µs. Par exemple 0.12.5 22 signifie 0 minutes 12 secondes 5/10 sec et 22 secteurs (soit 2156 trames). Le compteur à deux chiffres ne peut pas excéder la valeur 75 puisqu’il est remis à zéro à chaque seconde, avec 75 secteurs par seconde soit 7350 trames.

RECHERCHE
Loading