TOSHIBA XR-P9 / XR-J9

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 142,6 x 3,95 x 17,85 cm (sans le socle)
Poids : 0,520 kg
Année : 1986

1986 est une année charnière pour Toshiba, qui lance une nouvelle gamme compète de lecteurs CD de troisième génération. Cette gamme comprend les lecteurs au format salon XR-30 et XR-35, leurs équivalents au format midi XR-12, XR-15 et enfin les deux mini-lecteurs de salon XR-P9 et XR-J9. Ces deux derniers viennent concurrencer le Sony D-700 ou les futurs Philips CD15 et CD207 (1987) dans le nouveau créneau des lecteurs de taille miniature. Le modèle XR-P9 ici présenté est la version haut de gamme du XR-J9, qui bien qu’identique techniquement n’est qu’un mini-lecteur CD de salon, sans télécommande ni fioritures. En revanche, le XR-P9 est un peu le couteau suisse du lecteur CD puisqu’il est livré avec un lot d’accessoires permettant d’en faire soit un lecteur de salon, soit un baladeur CD. Parmi ces accessoires, et pour une utilisation en lecteur de salon, on trouve une alimentation secteur intégrée dans un socle incliné (TAC-P9), un récepteur infrarouge équipé d’une fiche Jack 3,5, et une télécommande IR. Pour une utilisation nomade, Toshiba fournit un boîtier porte-piles (BU-P9, 6 piles type C 1,5 V) à connecter en lieu et place du bloc d’alimentation secteur, et un étui à bandoulière en carton recouvert de matière synthétique noire. Une courte présentation du XR-P9 avec photos datant de 2009 est publié sur cette page de la rubrique atelier. À noter que la plupart des photos techniques montrées sur cette fiche sont issues du modèle XR-J9.
Passée cette présentation rapide, il est intéressant de préciser que le constructeur japonais a développé toute sa nouvelle gamme autour du XR-P9, puisque les 6 appareils susmentionnés embarquent les mêmes éléments optiques et électroniques, à quelques détails près. Ainsi, un chipset entièrement nouveau composé par plusieurs LSI de faible consommation a été mis au point afin de satisfaire au cahier des charges du XR-P9, qui équipé d’un circuit d’alimentation adapté allait assurer une sobriété énergétique inégalée pour un tel matériel. Ce chipset, associé à un bloc optique de faibles dimensions allait permettre une portabilité sur l’ensemble de la nouvelle gamme.

Cliquez pour agrandir
Toshiba XR-P9

C’est ainsi qu’est né le XR-P9, premier baladeur CD Toshiba et certainement le plus novateur en 1986, à défaut d’être le plus performant. En effet, cette recherche d’une consommation minimum a conduit le fabricant japonais à équiper l’appareil d’un nouveau convertisseur numérique / analogique 14 Bits TD6710N avec circuit deglitcher intégré, moins énergivore qu’un convertisseur 16 Bits, et capable d’opérer sous une tension de 5 V. C’est d’ailleurs la principale différence avec les modèles de salon, équipés d’un convertisseur Toshiba 16 Bits TD6709N.

Voici le chipset en détail, avec photos provenant du lecteur XR-J9 :

  • TC9201 : microcontrôleur d’asservissement mécanique
  • TA8101 : amplificateur RF, générateur de signaux TE et FE
  • TC9200 : décodeur EFM, correction d’erreurs, associé à une S-RAM TC5518
  • TA8102 : driver BTL 2 voies (x2)
  • TD6710 : convertisseur N/A 14 Bits
  • TA7415 : amplificateur audio 5 V
  • TMP47C420AF (CMOS 4-BIT) : ou TMP4740N (NMOS 4-BIT) microcontrôleur système

Pour parvenir à une consommation minimale record - en mode lecture nomade - de 2,2 W (chiffres fièrement annoncés par Toshiba), la plupart de ces circuits sont prévus pour fonctionner sous 4 V. Cette tension est délivrée par un convertisseur Buck à l’efficacité maximale. Cependant, l’impératif de limitation de la consommation en mode baladeur n’étant plus de rigueur en utilisation sur le secteur, le XR-P9 présente la particularité d’intégrer ce convertisseur DC/DC dans le boîtier porte-piles dont la présence est reconnue par le microcontrôleur principal via un rebouclage et une commutation d’alimentation par un simple montage diviseur de tension / transistor lors de sa connexion au lecteur. Pour parvenir à une telle sobriété, et partant du principe que la consommation instantanée de l’appareil est fonction des conditions d’utilisation (recherche rapide, disque rayé, réglage de volume sonore, etc.), le microcontrôleur se charge de commuter entre l’alimentation 4 V fournie par le convertisseur Buck intégré au boîtier BU-P9 et la ligne 9 V directe-Piles pour les circuits les plus à même de surconsommer. Ces circuits sont essentiellement les étages de puissance que sont les 3 drivers BTL chargés par les bobines de focalisation, de tracking fin et le moteur chariot (tracking). Le driver du moteur disque, plus gourmand, est alimenté par la ligne 9 V en permanence. À noter que la Led d’indication d’usure des piles clignote en cas d’appel de courant fort pour indiquer une consommation plus élevée à l’utilisateur nomade, et que certaines fonctions (répétition, programmation) sont inhibées en mode baladeur.

Le bloc optique de référence TOPH7810 (ou TOPH7812 compatible, selon le lecteur) entièrement mis au point par Toshiba, et déjà monté sur le récent XR-40 de génération précédente, équipe initialement toute la nouvelle gamme. On l’aperçoit sur cette photo montrant la nouvelle mécanique de lecture des XR-J9 et XR-P9. Le TOPH7810 est remplacé en cours de production par un Sony KSS121 ou KSS123 sur les modèles de salon XR-V12/V15 et XR-30/35 uniquement.
L’année 1986 est marquée par l’essor de l’audio numérique, et du format Compact Disc en particulier, et par cette nouvelle gamme entièrement développée par Toshiba, qui comme les précédentes, connaîtra un très grand succès, grâce notamment au clonage des XR30 et XR-35 par de nombreux constructeurs (Sansui, Luxman, etc.). Précisons enfin que le XR-P9 a été distribué par la marque américaine Tandy (Radio Shack) sous l’étiquette Realistic en finition argentée et sous l’étiquette Memorex en finition noir et argent avec la référence CD-3000 pour les deux.

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

À suivre, deux photos montrant l’intérieur du Toshiba XR-J9. Les nappes FFC en provenance de l’optique sont enfichées dans des connecteurs, contrairement au XR-P9 où elles sont soudées directement sur la carte mère. Ce choix est peu pratique en cas de maintenance, même si Toshiba annonçait que seul un oscilloscope était nécessaire pour procéder à l’alignement électrique des lecteurs de sa nouvelle gamme.

Cliquez pour agrandir
Toshiba XR-J9
Cliquez pour agrandir
Toshiba XR-J9
RECHERCHE