TOSHIBA XR-Z50

Cliquez pour agrandir
Dimensions : 420 x 85 x 309 mm
Poids : 5,3 kg
Année : 1984

Acteur majeur lors du développement et du lancement du Compact Disc, le constructeur japonais Toshiba a enchaîné une série de lecteurs originaux clonés par une multitudes d’autres marques entre 1982 et 1986. Après le volumineux XR-Z90 sont apparus chronologiquement et à intervalles de temps rapprochés le sophistiqué XR-Z70 et le plus simple et accessible XR-Z50 dont il est question ici. Fabriqué sur la base d’un lecteur au format midi commercialisé sous la référence XR-Z60, le XR-Z50 adopte des dimensions standard (42cm) et voit le jour en 1984. Comme le modèle haut de gamme XR-Z70, le XR-Z50 est équipé d’une électronique propriétaire ; exit le chipset d’origine Sony monté sur le premier modèle (XR-Z90), et place aux LSI spécialement développés tels que le TC9178F (décodeur EFM) et le TC9179F (correction d’erreurs) et au convertisseur numérique / analogique TD6705AP.
Le bloc optique inchangé (Olympus TAOHS baptisé OPH-32 chez Toshiba) est monté sur un bâti mécanique solidaire de l’imposant tiroir motorisé, ce qui constitue une des différences principales avec le XR-Z70 commercialisé quelques mois plus tôt. Si le chipset du XR-Z50 est similaire à celui du XR-Z70, l’électronique est passablement simplifiée sur ce "petit" lecteur. Plusieurs circuits mis en œuvre sur le XR-Z70 sont abandonnés et / ou simplifiés : le circuit de génération de signal d’erreur de suivi de piste (TE) de type hétérodyne à différence de phase est abandonné pour un montage plus simple de type "push-pull" permettant d’éviter l’offset dans le signal TE et d’éviter l’interdépendance entre le signal TE et le réglage de Focus Balance. Il en résulte l’abandon du circuit de correction SVC, agissant au niveau de l’ampli RF (TA7731P pour les deux lecteurs) pour un réglage automatique de Focus Balance adapté au disque inséré (commande microprocesseur en fonction du taux d’erreurs détectées dans le signal RF). En pratique, le XR-Z50 offre une bien moins bonne compatibilité de lecture que son aîné le XR-Z70 qui, ainsi optimisé, permet la lecture d’à peu près tous les types de gravures CD que l’on peut rencontrer aujourd’hui.
La simplification générale du XR-Z50 ne s’arrête pas là : la télécommande infrarouge est supprimée tout comme l’accès direct aux pistes par clavier numérotés de 0 à 9 ainsi que le grand afficheur bicolore complet remplacé par un modèle aux possibilités plus limitées. Le design est plutôt plaisant avec une mention pour le joli clavier souple, beaucoup plus solide que celui des modèles contemporains de chez Sanyo par exemple (DAD-8, CP-200 etc). La finition est toujours excellente, avec une façade métallique et un boitier en tôle pliée offrant une bonne rigidité.
Ce Best seller du début de l’ère du CD proposé en teinte "noire" ou "argent" a été rebadgé par les marques Kenwood, Luxman, Nad, Nikko, Onkyo et General Electric. Les parties internes de l’appareil sont visibles sur la fiche du Luxman D-405 et sur celle du Nad 5255.

PHOTOS

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
RECHERCHE
Loading